• ...

    Et voilà.

    Un nouveau blog tout frais (celui-là), et un autre blog, tout frais (les 6 mains).

    Forcément, on ne peut pas se consacrer... à tout... en même temps...

    Du coup, que faire de celui-là ? Comment l'orienter ? Comment ne pas faire doublon avec les 6 mains ?

    Toi lecteur, de quoi as-tu envie sur ce blog ?

     


    votre commentaire
  • Je ne sais pas si ça correspond vraiment à un rituel, mais cette année, dans la classe, je vais mettre un calendrier format A4, perpétuel, avec juste les mois et des cases vides pour y mettre les évènements "forts" de l'année (sous l'idée de ma super cyber-collègue et amie Super-B).

    Exemple : Le 5 juin, nous allons à la bibliothèque.

    J'écrirai au Velleda (puisque je vais le plastifier) ou je patafixerai une étiquette avec l'évènement "bibliothèque" dans la case juin et je mettrai (5) juste à côté.

    Pour plus de clarté, et si ça vous branche aussi :

    Version année civile : Notre calendrier de l'année

    Version année scolaire : Notre calendrier de l'année


    votre commentaire
  • Kézako ?

    Quel nom barbare me direz-vous !

     

    Mais non, pas tant que ça quand on y réfléchis un peu...

    "Socio" : les relations entre les personnes dans la société

    "gramme" : truc qui "comptabilise"

     

    Donc c'est un outil qui permet d'étudier les relations entre les personnes dans la société, notre société à nous, maitre(sse)s : notre classe.

    J'ai lu cet article très intéressant de Bruce Demaugé qui m'a incitée à me lancer dans cette optique : créer des îlots non pas par niveau (CE2/CM1/CM2) mais par "affinités" d'après ce que les élèves m'auront indiqué sur leur petite fiche qui me permettra d'établir le sociogramme.

    Le sociogramme

    D'une pierre deux coups, puisque de nombreux avantages :

    - mélanger les élèves

    - séparer les copines bavardes

    - séparer les "copains" bagarreurs

    - créer de l'entraide

    - éviter la copie sur le voisin (chacun fait un travail différent)

     

    Bref, on va tenter.

    -


    3 commentaires
  • Cette année qui arrive, je vais donc proposer des plans de travail à mes élèves pour plusieurs raisons :

    - il faut que je me libère du temps pour être avec d'autres niveaux

    - il faut que les élèves sachent ce qu'ils ont à faire

    - tout est prévu à l'avance, en amont

     

    Aujourd'hui, je me suis penchée sur l'aspect esthétique que vont prendre ceux-ci.

    Comment les rendre clairs et le mieux conçus possible ?

     

    Voilà ma première mouture : Fabriquer mes plans de travail : l'aspect esthétique

    Auriez-vous des avis quant à la lisibilité ? au design ?

     

    EDIT : Voilà comment ils ont terminé !

    Plan de travail, point de vue esthétique


    votre commentaire
  • Ah ah ! Je te vois, l'oeil brillant, derrière ton écran, à te dire "enfin ! on va avoir le fin mot de l'histoire !".

    Et bien NON.

    Je n'ai jamais réussi à être d'accord avec mes profs d'IUFM (oui, je suis du temps de l'IUFM et non de l'ESPE, je suis viiiiiiiiiiiieiiiiille ! ), qui eux mêmes n'étaient pas d'accord entre eux.

    Alors, lecteur/lectrice, je vais te donner ma propre interprétation de ces mots barbares désignant uniquement des outils pour le maitre.

    Pour moi,

    - une programmation permet de ranger le programme (le BO) dans l'année, voir dans le cycle.

    - une progression permet "d'étaler" les apprentissages, dans un ordre de difficulté précis.

    Donc, ici, sur ce blog, à mon sens-personnel-de-moi-même, j'ai posté uniquement des programmations (qui sont aussi des progressions si on y va par là..).

    Et toi, qu'en penses-tu cher lecteur ?


    votre commentaire